Cible de plusieurs plaintes, une nouvelle crèche suspendue en Flandre

Cible de plusieurs plaintes, une nouvelle crèche suspendue en Flandre
Photonews

Il s’agit de la deuxième fermeture de crèche en Flandre depuis le début de la semaine. Il s’agit d’une suspension d’urgence. « Nous n’avons pas pris cette décision à la légère », a réagit la porte-parole de l’agence Opgroeien, Nele Wouters,.

« Entre le 17 et le 20 mai, nous avons reçu trois plaintes de parents. Sur base de ces informations, nous étions sérieusement préoccupés par l’intégrité physique et psychologique des enfants. Nous avons demandé à l’Inspection des soins de nous rendre visite, et ils se sont montrés très préoccupés eux aussi. Au début de cette semaine, nous avons reçu des informations supplémentaires. Mardi, nous avons eu une réunion à ce sujet. Mercredi, leinitiateur a été entendu et la décision a été prise. »

Wouters reste délibérément vague sur les faits. « L’affaire fait l’objet d’une enquête approfondie. Je peux seulement dire que nous sommes préoccupés par l’incapacité pédagogique de l’initiateur, qui s’adresse aux enfants d’une manière inappropriée. »

De Biejoekes dispose d’une licence pour seize bébés et jeunes enfants. Il s’agit donc d’un centre de soins à petite échelle, où au moins deux superviseurs doivent être présents. Plusieurs parents avaient déjà décidé d’emmener leurs enfants loin de là.

La suspension de De Biejoekes est déjà la deuxième en une semaine, après celle de la garderie Kiekeboe à Langemark, en Flandre occidentale. Au total, sept établissements de garde d’enfants de petite taille ont déjà été suspendus cette année.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique