14 en D1A, 18 en D1B: voici le plan de la Pro League pour réformer le championnat

Photonews
Photonews

Alors que le rideau a été tiré sur la saison 2021-22 suite à un partage lors d’un «Topper» sans enjeu, la Pro League poursuit avec détermination ses plans pour le futur. Avec comme grand cheval de bataille une nouvelle réforme du championnat destinée aux équipes professionnelles. Un temps évoqué, le plan «12-12-12» a rapidement été écarté car il ne convenait à aucun club. Désormais, celui qui tient la corde, c’est un projet avec une D1A à 14 équipes et une D1B à 18 formations. Un grand plan dicté par le nouveau CEO, Loris Parys, et qui aurait le soutien d’une grande partie du conseil d’administration de la Pro League. Dans les grandes lignes et au-delà du «14 + 18» avec 26 journées de phase classique et le retour des playoffs à 6, il est question de la suppression de la division des points, d’une redistribution plus équitable des droits TV et d’une possibilité de voir jusqu’à quatre descendants.

Et si on semble enfin avancer dans ce dossier où on marche toujours sur des œufs, c’est parce que la nouvelle mouture offre des avantages tant aux grands clubs du pays qu’aux plus petites écuries.

Pour les locomotives du championnat belge, cette réforme assurerait un calendrier moins chargé pour pouvoir privilégier la Coupe d’Europe, une hausse du niveau global et la pérennisation des formations U23 en D1B. Du côté des «petits», les avantages seraient une répartition plus solidaire des droits TV, de meilleures perspectives d’accéder à l’élite et la fin du droit de vote selon le «rang social et sportif» (NDLR: actuellement Anderlecht a trois votes contre un seul pour Waasland-Beveren par exemple).

Concrètement, les 26 clubs professionnels seront appelés à voter le 2 juin en faveur ou en défaveur de cette nouvelle réforme du championnat. Il faut une majorité des deux tiers pour que le plan soit avalisé. Si c’est le cas, il a été convenu de disputer encore deux saisons dans les conditions actuelles («18 + 12») avant de voir la D1A être réduite à 16 puis 14 participants. Si cette proposition ne recueille pas assez de suffrages, les choses resteront comme établi par le passé: une D1A à seize clubs d’ici la fin de la saison prochaine. Il n’y a pas que pour le mercato estival que les téléphones chaufferont dans les prochains jours dans tous les bureaux des clubs professionnels.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Division 1A