La Justice sonne l’alarme sur son sous-financement

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD).
Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD). - Belga

«Nous constatons que le fonctionnement des cours et tribunaux n’est toujours pas correctement financé et encore moins refinancé», dénonce Mme Bayard.

En cause, le budget de 3,6 millions d’euros mis à disposition par le gouvernement pour remplacer les juges retraités. Avec ce montant, le pouvoir judiciaire peut remplacer 21 magistrats et 47 membres du personnel de soutien, alors que 54 et au moins 121, respectivement, doivent partir cette année.

Le cabinet Van Quickenborne a réagi avec surprise, mais compréhension, expliquant que ce budget de recrutement était moins élevé notamment en raison d’une augmentation de salaire après des évaluations favorables pour le personnel de soutien.

En outre, alors que la Justice avait l’habitude de gérer elle-même son personnel et ses salaires, c’est PersoPoint, le secrétariat social commun du gouvernement fédéral, qui s’en charge depuis février. Depuis lors, les plaintes concernant son fonctionnement sont légion.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique