L’habitant de Bütgenbach a abusé de dix enfants en 23 ans!

La police a été prévenue d’abus sexuels sur des enfants à Bütgenbach en 2021.
La police a été prévenue d’abus sexuels sur des enfants à Bütgenbach en 2021. - Belga

Toutes les victimes, majoritairement des garçons, étaient issues de l’entourage proche de l’habitant de Bütgenbach : des neveux, petits-neveux ou enfants d’amis proches. Beaucoup d’entre elles assistaient à l’audience au cours de laquelle le prévenu, qui est en détention préventive depuis le mois d’avril, a dû s’expliquer.

Les faits ont été découverts en avril 2021, lorsque la police a été prévenue d’abus sexuels sur des enfants à Bütgenbach. Rapidement après l’arrestation du suspect, il est apparu que plusieurs enfants avaient été victimes d’abus sexuels et de viols commis par le quinquagénaire.

620 faits au total !

« Entre 1998 et 2021, le prévenu est accusé d’avoir abusé de neuf garçons et d’une jeune fille, durant plusieurs années. La plus jeune victime était âgée de quatre ans lorsque les premiers faits ont été commis », a indiqué la substitut du procureur du Roi qui a comptabilisé un total de 620 faits.

À ces viols et agressions sexuelles, il faut en ajouter d’autres qui sont prescrits depuis peu. Lors de l’arrestation du quinquagénaire, les langues se sont déliées et d’autres victimes se sont manifestées.

Toutes les victimes pensaient être les seules à subir de tels actes. Les enfants qui se sont tus, parfois pendant des décennies, ont expliqué avoir été menacés par leur bourreau qui achetait leur silence avec des menaces et de l’argent.

« Depuis 40 ans, avec une interruption durant son mariage, le prévenu commet des abus sexuels sur des enfants qui lui accordaient toute leur confiance : il travaillait régulièrement au sein de la ferme familiale, partait en vacances avec les familles… », a indiqué le ministère public qui a insisté sur les séquelles laissées par de tels abus. Pour confirmer ces dires, la magistrate a lu le témoignage d’une des victimes aujourd’hui adulte qui a tenté de mettre fin à ses jours. « J’essaye d’oublier mais je n’y arrive pas. Tous les jours, les images me reviennent en tête. Encore aujourd’hui, en 2021, alors que les derniers faits ont été commis en 2004 ».

« Pour les victimes, il s’agissait d’un premier contact avec la sexualité, il sera extrêmement difficile pour elles d’envisager une relation de couple normale et de refaire confiance », a martelé le ministère public qui est d’avis que toutes les préventions sont établies.

Risque de récidive élevé

L’expert qui a examiné le prévenu fait état de pédophilie, de troubles de la personnalité, d’absence d’empathie et d’une récidive probable, le prévenu âgé de 54 ans ayant vécu 40 ans voire plus sans mécanisme de contrôle. « Une thérapie ne permettrait pas de protéger la société », a-t-elle estimé.

Des constatations alarmantes qui poussent la procureur à réclamer une peine sévère : 15 ans de prison.

Il s’excuse

De son côté, le prévenu qui s’est excusé auprès de ses victimes durant l’audience, reconnaît les faits. Il explique ne pas comprendre comment il en est arrivé à poser de tels actes et prendre du plaisir alors qu’il a lui-même été victime d’abus sexuels durant son enfance.

Si pour la peine l’avocat s’en réfère au tribunal, il a tout de même insisté sur la nécessité d’une thérapie qui pourrait permettre au quinquagénaire de comprendre pourquoi il a commis de tels faits.

Le jugement est attendu le 8 décembre.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Butgenbach (prov. de Liège)Eupen (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers