Les Cuisines bruxelloises vont livrer des repas par vélos-cargos à Anderlecht

Benoît Hellings et Fabrice Cumps l’ont testé.
Benoît Hellings et Fabrice Cumps l’ont testé. - Facebook

Il s’agit d’une phase-test de deux mois, mise en œuvre avec le soutien de l’administration régionale Bruxelles Mobilité. Les deux coursiers dédiés se sont élancés en présence du bourgmestre d’Anderlecht Fabrice Cumps (PS) et de Benoît Hellings (Ecolo), président des Cuisines Bruxelloises. Les livraisons ont été effectuées en moins de trois heures.

En plus de la préparation des repas pour des écoles, crèches, hôpitaux et maisons de repos, les Cuisines bruxelloises apportent leurs mets à domicile, notamment pour des bénéficiaires du CPAS ayant une mobilité réduite, parmi lesquels des personnes âgées. L’association livre quelque 15.000 repas par jour, dont environ 300 à domicile.

La phase-test de livraison en vélo-cargo a été initiée le 11 octobre dernier. Pendant un mois, les livreurs à vélo desserviront les personnes émargeant au CPAS d’Anderlecht, qui bénéficient du portage des repas à domicile, puis 72 autres liées aux CPAS de Jette et de Laeken pendant encore un mois. À l’issue de cette phase-test, il est question de pérenniser ces tournées et d’élargir ce mode de livraison verte à d’autres distributions de repas.

« Les cuisines fabriquent 4,5 millions de repas par an », note Benoît Hellings. « Ici, on s’occupe de ce qui est le plus facile à faire en petit volume, à savoir les repas à domicile, qui sont une branche de notre activité. L’objectif est de tester des modes de déplacement beaucoup plus respectueux de l’environnement pour la livraison des repas. (…) Cela permet aussi de rendre les tournées plus efficaces car les vélos passent à des endroits où les camionnettes plus grandes et plus polluantes ne passent pas ».

Des caisses isothermes sont chargées dans deux mini-conteneurs pouvant accueillir jusqu’à 1,2 m³ et 200 kg de marchandises. Le tout est tiré par deux vélos électriques. En considérant que les camionnettes émettent environ 150g de C02 par kilomètre et que les chauffeurs parcourent 20.000 km par an, cela représenterait trois tonnes de CO2 non émis, selon les calculs de l’association.

« Depuis leur installation à Anderlecht il y huit mois, les activités de cyclologistique de Urbike continuent de se développer », s’est réjoui le bourgmestre Fabrice Cumps. « Tout en répondant à nos préoccupations sociales et en développant l’économie locale, la livraison à vélo cargo réduira la pollution automobile dans nos rues », fait-il valoir.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES