Harceleur, on te voit et c’est stop!

Editorial
Harceleur, on te voit et c’est stop!

Il s’agit sans nul doute d’un des plus grands mouvements de libération de la parole et de dénonciation des excès ces dernières années. Le « stop au harcèlement » n’épargne aucune couche de la société, aucun secteur. Mais c’est sans aucun doute en rue et dans les lieux dits « festifs » que le phénomène prend le plus d’ampleur. Il arrive aussi – et ce n’est malheureusement pas rare –, qu’un palier supplémentaire soit franchi et que le harcèlement, qui est déjà une forme de violence verbale, devienne de la violence physique. Gestes déplacés, coups…

S’il faut travailler tant et plus sur la sensibilisation, sur les comportements des individus sans limite et qui ne comprennent pas le sens du mot « non », il faut aussi accentuer le volet de la répression. Mais soyons clairs : la justice doit se faire dans le cadre de notre démocratie. Pas à travers un jugement à l’emporte-pièce, sans connaître les éléments, où chacun se prend pour un petit juge dans son coin, rendant ses sentences sans appel, sans éléments judiciaires à l’appui. Là, nous disons clairement « stop ».

Par contre, les initiatives spéciales telle la brigade de la police de Liège ET le suivi judiciaire donné à ces cas de flagrant délit sont à souligner. C’est ainsi que l’on pourra avancer et dire aux harceleurs de tous bords « stop ». On vous voit et on ne tolère pas.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en LIEGE VILLE