Le carrefour formé par la rue Royale et de la Loi bloqué par des policiers en colère

Le carrefour formé par la rue Royale et de la Loi bloqué par des policiers en colère

« On est 200 à 300. On est resté assis une demi-heure au carrefour formé par les rues Royale et de la Loi avant de se faire dégager gentiment par nos collègues. La ministre n’a pas voulu nous recevoir. On se dirige pédestrement vers la place Madou pour tenter de la bloquer », explique Steven Vanhacht, inspecteur de la PJF de Liège, 63 ans, à dix jours de prendre sa pension.

« D’un côté, il y a une mésentente avec nos syndicats qui ne nous représentent pas et, de l’autre côté, il y a des problèmes avec le gouvernement qui fait des coupes sombres à la police, n’augmente pas nos barèmes inchangés depuis 2000, arrête la NAPAP (non-activité préalable à la pension) ; ce qui permettait de partir quatre ans avant la pension en prépension. Ce sont les communes qui doivent aussi supporter ce budget-là. Comme elles n’ont plus de pognon, ils veulent nous enlever la NAPAP et mettre les vieux enquêteurs dans les bureaux pour faire de l’administration en attendant qu’ils aient l’âge de partir à la pension », poursuit celui qui est également l’un des créateurs du groupe Facebook « PUM » pour « Police Unifying Movement » !

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES