Le ministre-président wallon Elio Di Rupo est en visite chez Colruyt à Hal!

Photos
Le ministre-président wallon Elio Di Rupo est en visite chez Colruyt à Hal!

Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, a visité vendredi le centre de distribution de Dassenveld de Colruyt à Hal, dans le Brabant flamand. Derrière cette visite, le chef de l’exécutif wallon a souhaité s’intéresser aux enjeux liés à la transition énergétique, et notamment à l’utilisation d’hydrogène dans le transport et la logistique, des aspects sur lesquels le groupe Colruyt a beaucoup investi et qui restent son cheval de bataille.

« Le monde entier travaille sur l’hydrogène », a commenté Elio Di Rupo. « Il est important de regarder et analyser ce qu’il se fait. » Le ministre-président se montre aussi réaliste quant à la généralisation de moteurs électriques. « Il faudrait faire le calcul si toute la flotte de véhicules en Belgique fonctionnait à l’électricité. Il faudrait je ne sais combien d’éoliennes sans compter le transport de l’électricité. Tout le monde cherche des sources d’énergies renouvelables à un prix abordable. Ce qui est intéressant dans cette visite, c’est de voir une entreprise, dans un secteur particulier, intégrer une dimension environnementale et avec une vision à long terme », a souligné Elio Di Rupo.

Le groupe Colruyt a notamment investi dans la production et l’utilisation de l’hydrogène dans ses centres de distribution (déplacement à l’intérieur du site, refroidissement des charriots pour le transport de colis alimentaires, etc.). Le groupe entend aussi poursuivre l’ouverture de stations-service équipées d’hydrogène. Si une station est déjà équipée à Hal, trois nouvelles ouvriront d’ici la fin de l’année, à Anvers, Gand et Louvain. Une autre le sera en Wallonie au premier trimestre 2022, à Herve, dans la province de Liège. Le groupe expérimente aussi l’utilisation d’un camion fonctionnant à l’hydrogène en remplacement du diesel.

Cette visite du ministre-président wallon s’inscrit dans le cadre du Plan de relance de la Wallonie qui prévoit notamment un appel à projets destiné à promouvoir la production, le transport et la consommation d’hydrogène vert dans un maximum de domaines économiques. Un budget de 25 millions d’euros est prévu dans cet appel à projets qui se conclut le 17 octobre prochain.

La Région wallonne considère actuellement l’hydrogène comme « un moyen qui permettra de contribuer à atteindre l’objectif de décarbonation à long terme », a déjà fait savoir le gouvernement wallon. Ceci s’inscrit d’ailleurs de manière globale dans les objectifs européens de 2050 en matière de décarbonation du paysage énergétique. L’hydrogène fait partie des nouveaux vecteurs d’énergie, amené à être un élément clé de l’atteinte de ces objectifs européens.

Aussi en Politique