Pierre François (ex-Standard) explique le transfert de Cyriac à Anderlecht en 2012

Le Theutois Pierre François a tenu à réagir.
Le Theutois Pierre François a tenu à réagir. - Photonews

Mercredi soir, le reportage de la RTBF intitulé « Le milieu du terrain » a évoqué le passage de l’attaquant du Standard à Anderlecht pour la somme de 2 millions d’euros après que l’Ivoirien ait paraphé un nouveau contrat qui comprenait une clause de départ. Selon la RTBF, l’agent Mogi Bayat, qui s’occupait des intérêts du joueur, était aussi en contact avec le manager du RSCA Herman Van Holsbeeck.

Pierre François, qui quittera son poste de CEO de la Pro League en juin 2022, a affirmé n’avoir rien fait de mal. « Le montant repris à la clause de sortie était égal (voire supérieur) à ce qui pouvait être espéré si le contrat initial n’était pas renégocié (à un an de son échéance et alors que le joueur était blessé au genou). Le montant est d’ailleurs en ligne avec l’estimation à cette date du joueur selon le site Transfermarkt », a écrit M. François, qui a précisé ne « pas avoir été informé sur l’intérêt de tel ou tel club ».

Il a aussi réfuté l’information comme quoi aucune extension de la durée du contrat n’était prévue dans le nouveau bail du joueur. « Les propos des intervenants (de l’agent Jacques Lichtenstein, ndlr) sont mensongers lorsqu’il est affirmé qu’il n’y a pas eu de prolongation prévue », ajoute Pierre François, précisant que le joueur était lié avec le Standard jusqu’en 2016. « Il est peu déontologique que le journaliste (Thierry Luthers, ndlr) n’ait pas corrigé cet intervenant alors qu’il disposait du contrat et donc connaissait sa durée. »

« Thierry Luthers m’a contacté en ma qualité de CEO de la Pro League afin d’avoir des réactions sur différents dossiers liés au ’Footgate’. Cette interview a duré près de deux heures. Au cours de celle-ci, des questions (hors sujet) m’ont été posées sur le « dossier Cyriac » avec comme manifeste parti pris l’intention d’établir une « connivence » avec M. Mogi Bayat. J’ai été pris de court n’ayant plus à cet instant le souvenir précis des circonstances et du contenu de cette négociation qui datait de plus de 8 ans, » a souligné Pierre François.

Le CEO de la Pro League, l’association des clubs professionnels belges, a rappelé avoir proposé une réforme des licences afin de minimiser le pouvoir des agents dans les clubs. En outre, il a aussi mis sur pied, avec Melchior Wathelet et Wouter Lambrecht, la ’clearinghouse’, une cellule indépendante qui contrôle les flux financiers entre les joueurs, les clubs et les agents, afin de les rendre plus transparents.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)
Aussi en Sport régional