«Des montres offertes par Mogi Bayat pour influencer les playoffs de 2014»

@News
@News

Ceux-ci ont pu faire l’objet de certaines irrégularités révèle la RTBF. « Plusieurs acteurs remettent en cause les playoffs 2013-2014 remportés par Anderlecht au terme d’un sprint final haletant. Plusieurs questions se posent : certains matches auraient-ils pu être truqués ? Et surtout, quel rôle Mogi Bayat a-t-il joué là-dedans ? », s’interroge le documentaire qui essaie aussi de déterminer le rôle de Genk dans l’issue du championnat alors que le Standard avait terminé en tête de la phase classique avec 2 points d’avance sur le FC Bruges (2e) et 10 sur Anderlecht (3e).

« Emilio Ferrera, alors coach de Genk, est souvent cité comme proche de la galaxie Bayat. Un Mogi Bayat, qui avait de nombreux contacts au sein des deux clubs (Genk et Anderlecht, ndlr). Aurait-il donc pu avoir une influence sur certaines prises de décision ? » Le film qui replonge au cœur du Footgate fait intervenir un ancien joueur. « Il y a plusieurs joueurs qui disent que Mogi Bayat offrait des montres. Après, je ne sais pas si c’était pour gagner ou perdre, mais en tout cas c’était pour influencer des matches. C’est certain ».

« Anonymement, un ancien dirigeant de Pro League a lui voulu témoigner. Il y explique que Mogi Bayat lui avait expliqué avoir le pouvoir de décider qui allait être relégué cette saison-là. Alors l’omnipotent agent avait-il aussi le pouvoir d’influencer la course au titre ? La question reste en suspens », rajoute encore la RTBF alors que d’autres médias affirment que la Pro League va se pencher sur le dossier dès jeudi dans une réunion de son Conseil d’administration.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Genk (prov. de Limbourg)Anderlecht (Bruxelles-Capitale)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Division 1A