L’interpellation musclée d’une mère à Lille provoque la colère des passants

REPRO LA VOIX
REPRO LA VOIX

Vers 13 h ce vendredi, des hurlements transpercent la rue Pierre-Mauroy, près du parvis Saint-Maurice. Selon des témoins sur place, une maman accompagnait sa jeune fille à vélo lorsque la petite aurait percuté un policier municipal à pied sur le trottoir. Ce dernier l’aurait poussée par réflexe. La maman, « dans un excès de colère ou par peur sûrement » confie un badaud, aurait alors jeté une bouteille d’eau au visage du fonctionnaire.

Encerclées par des policiers municipaux

Les choses auraient ensuite pris des proportions gigantesques. Les passants, rassemblés par dizaines sur les lieux, racontent que la maman a été projetée contre une vitrine, plaquée au sol, puis qu’on a tenté de la menotter. Le tout devant son enfant en pleurs et hurlant de toutes ses forces. « C’est une honte », se sont écrié des badauds tandis que d’autres se sont mis à huer les policiers. « C’est n’importe quoi, lance un témoin. Regardez dans quel état ils ont mis la petite, il va falloir combien de séances psy pour ça ? Elle doit être traumatisée ! » Face à la gronde des badauds, de nombreux renforts de police municipale et nationale ont été dépêchés en sécurisation sur place.

Une version opposée des policiers

Sauf que la version des policiers municipaux est tout autre. « Trois agents patrouillaient dans le centre-ville. L’un d’eux s’est alors fait percuter par la dame qui était à vélo sur le trottoir et sans casque. Sa fille était aussi sans casque », explique François Debrouwere, directeur de la sécurité et de la tranquillité de la ville de Lille. « La personne s’emportait déjà, donc les collègues ont décidé de la verbaliser. La pression montait de son côté, si bien qu’elle a voulu porter un coup de tête à un des agents et lui a jeté son vélo dessus. »

Quand une des fonctionnaires s’approche de l’enfant qui s’inquiète de la situation, la mère serait d’autant plus sortie de ses gonds. « Elle l’a alors frappée au visage à deux reprises », précise François Debrouwere. Trois témoins viendraient corroborer ces faits.

De nombreux renforts de police ont été envoyés sur place.
De nombreux renforts de police ont été envoyés sur place.

Prise de malaise, la mère accompagnée de sa fille a finalement été emmenée à l’hôpital Saint-Vincent par les pompiers. Deux agents de la police municipale ont de leur côté porté plainte dans l’après-midi pour violences. L’enquête se poursuit.

L’interpellation a créé l’émoi parmi les passants.
L’interpellation a créé l’émoi parmi les passants. - Pascal Bonnière (VDN)

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Saint-Vincent (c.f. Tintigny)Tintigny (prov. de Luxembourg)
Aussi en Faits divers