Assassinat d’une résidente d’une maison de repos à Anderlecht: L’enquête se poursuit

Assassinat d’une résidente d’une maison de repos à Anderlecht: L’enquête se poursuit

« De nombreux devoirs d’enquête ont été ordonnés », a indiqué le parquet. « Plusieurs personnes ont déjà pu être auditionnées. L’enquête n’a pas permis d’identifier de témoins et il n’existe pas d’images de caméras des lieux des faits. L’arme du crime n’a pas encore pu être retrouvée », a-t-il précisé.

« À ce stade, aucun suspect n’a été identifié. La dernière piste d’enquête concerne l’analyse des traces biologiques. Les résultats de ces analyses sont attendus dans les mois à venir », a encore déclaré le parquet de Bruxelles.

Le 23 août dernier, la police a été avertie d’un homicide dans une maison de repos d’Anderlecht, dont la victime est une résidente, âgée de 85 ans. Le parquet, après avoir été avisé des faits, a requis un juge d’instruction d’enquêter du chef d’assassinat. Le laboratoire de la police fédérale et un médecin légiste se sont immédiatement rendus sur les lieux également, et plusieurs devoirs d’enquête, notamment une autopsie, ont été requis.

Selon RTL Info le 25 août, la résidente a été retrouvée égorgée dans sa chambre, mais le parquet n’a pas souhaité commenter cette information.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Aussi en Faits divers