Remco Evenepoel en larmes à l’arrivée de la Course aux Raisins (photos)

Remco Evenepoel en larmes à l’arrivée de la Course aux Raisins (photos)
Photo News

«Le plan de l’équipe était d’ouvrir immédiatement au deuxième passage sur la Bekestraat et d’attaquer. C’est ce que j’ai fait. J’ai continué», a déclaré le coureur de Deceunick - Quick-Step. «Même lorsque mon avance est soudainement passée de la minute à trente secondes. Je savais qu’ils étaient tous à la limite derrière moi aussi, ils n’en avaient pas encore fini avec moi.»

« Tout le monde a eu peur »

Puis, la course a été subitement neutralisée à cause d’une voiture en feu le long du parcours. «Cela a fait peur à tout le monde. Au début, je ne savais pas ce qui se passait. Puis, nous avons dû patienter et j’ai eu froid. Cette situation n’était bonne pour personne, mais j’ai récupéré. Je pense que je suis tranquillement en train de me retrouver complètement.»

Avant qu’Evenepoel n’entame son solo, il y a eu une concertation avec le champion du monde Julian Alaphilippe. «Julian a été le premier à accélérer. Quand les choses se sont calmées, il m’a conseillé d’attaquer. C’était le verdict. Il restait encore 60 km à parcourir. C’était difficile, mais je savais que je pouvais tenir avec une demi-minute d’avance. Jusqu’à ce que nous nous arrêtions à cause de l’incendie. Je n’avais plus une bonne vue. Heureusement, ils m’ont permis de reprendre avec l’avance que j’avais à ce moment-là. J’ai continué et j’ai encore cru en mon affaire. Un grand coup de chapeau à l’organisation pour avoir tout résolu de cette manière», a conclu Evenepoel.

Le Belge revient de loin. Après avoir franchi la ligne ce jeudi, le jeune coureur s’est effondré, ému de ce retour au plus haut niveau.

Belga

Belga

Belga

Belga

Belga

Aussi en Cyclisme