Movistar veut attaquer, en équipe, la position de leader de Roglic au Tour d’Espagne

Cette attaque en équipe devra se produire sans Alejandro Valverde, contraint à l’abandon lors de la 7e étape.
Cette attaque en équipe devra se produire sans Alejandro Valverde, contraint à l’abandon lors de la 7e étape. - Photo News

L’équipe espagnole, orpheline de son capitaine de route Alejandro Valverde, veut attaquer collectivement le leader de Jumbo-Visma.

«Je suis très bien sorti du Tour de France», a lancé Enric Mas lundi lors de la première journée de repos sur la Vuelta. «Après le Tour, j’ai pris le repos nécessaire pour aborder la Vuelta dans les meilleures conditions possibles et avec confiance. Dimanche, je me suis retrouvé dans une situation inédite pour moi, un mano a mano avec Roglic. La seule façon de lui faire perdre son maillot rouge est de l’attaquer en équipe», a assuré celui qui compte un retard de 28 secondes sur le double tenant du titre.

«Mais le danger peut aussi venir d’Adam Yates et d’Egan Bernal, qui a déjà gagné le Giro et le Tour. Il est à près de deux minutes (1:52, ndlr) mais il reste des étapes très compliquées. Après cette première semaine, le bilan au général est positif, même s’il y a eu le très regrettable accident avec Alejandro Valverde et Johan Jacobs», a ponctué Mas, 26 ans.

« Ne pas se fixer sur Roglic »

De son côté, Miguel Angel Lopez est 3e à 1:21. «J’ai beaucoup travaillé dimanche en contrant Adam Yates. Quand Mas et Roglic ont attaqué, je n’y suis pas allé», a analysé ’Superman’. «Il ne faut pas se fixer sur Roglic et Jumbo-Visma car beaucoup d’autres formations peuvent être dangereuses. INEOS Grenadiers a peut-être connu une journée moins bien dimanche mais on ne peut jamais les éliminer de la course», a dit le Colombien de 27 ans, double vainqueur d’étape sur le Vuelta en 2017.

Aussi en Cyclisme