Fabio Jakobsen s’offre la 4e étape du Tour d’Espagne (vidéo)

Vidéo
EPA
EPA

Le Néerlandais Fabio Jakobsen a remporté mardi la quatrième étape de la Vuelta entre El Burgo de Osma et Molina de Aragon, à l’issue de laquelle l’Estonien Rein Taaramäe (Intermarché – Wanty-Gobert) a conservé son maillot rouge, malgré une chute dans le final.

Le coureur de la Deceuninck Quick Step, qui s’est emparé du maillot de meilleur sprinteur par la même occasion, s’est imposé au terme d’un sprint massif, devant le Français Arnaud Démare (Groupama FDJ) et le Danois Magnus Cort Nielsen (EF).

Le Néerlandais, âgé de 24 ans, est un revenant. En août 2020, il avait été victime d’une grave chute sur le sprint de la première étape du Tour de Pologne. Son compatriote Dylan Groenewegen l’avait envoyé dans les barrières et Jakobsen avait vu son pronostic vital engagé en raison d’un violent traumatisme crânien et d’une fracture du palais.

Il n’avait signé son retour qu’au mois d’avril sur le Tour de Turquie, avant de remporter deux étapes sur le Tour de Wallonie au mois de juillet.

« C’est un rêve devenu réalité. Après ma chute, ça a été un parcours difficile pour revenir. Beaucoup de gens ont cru en moi, c’est un peu leur victoire », s’est ému Fabio Jakobsen à l’arrivée.

Rein Taaramae a, de son côté, connu une journée tranquille jusqu’aux derniers coups de pédale de cette quatrième étape.

Dès les premiers hectomètres, l’Estonien a vu s’échapper un trio 100 % espagnol composé de Joan Bou (Euskatel Euskadi) et des deux coéquipiers chez Burgos BH, Carlos Canal et Angel Madrazo. Ce dernier, déjà relégué à 7’25 » de Taaramae mardi matin, était le mieux placé au classement général et ne représentait aucun danger pour le maillot rouge.

A deux kilomètres de l’arrivée, Rein Taaramae est tombé, visiblement déséquilibré par une vague dans le peloton. Il s’est relevé au bout de quelques secondes et a rejoint l’arrivée, sans trop de difficulté visiblement. Il a été comptabilisé dans le même temps que le reste du peloton et conserve donc la tête du général devant le Français Kenny Elissonde (25 ») et le Slovène Primoz Roglic.

Mercredi, la cinquième étape de 184,4 km prévue entre Tarancon et Albacete pourrait permettre à l’Estonien de conserver sa tunique un jour de plus. La victoire devrait se jouer au sprint, le parcours n’identifiant aucune difficulté répertoriée au classement de la montagne.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région wallonne
Aussi en Cyclisme