Rein Taaramäe: «Je rêvais d’avoir le maillot de leader d’un grand tour»

Rein Taaramäe: «Je rêvais d’avoir le maillot de leader d’un grand tour»
EPA

Vainqueur en solitaire du Tour d’Espagne lundi au Picon Blanco, Rein Taaramäe (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) a de surcroît endossé le maillot rouge de leader du classement général de la Vuelta.

« J’ai un directeur sportif très intelligent, Valerio Piva, et hier nous avons parlé d’essayer de gagner l’étape et de prendre le maillot de leader », déclare Rein Taaramäe, membre de la bonne échappée de huit coureurs qui s’est formée en début d’étape. J’ai beaucoup cru en moi aujourd’hui parce que je suis en forme. Tout dépendait du peloton et de savoir s’ils allaient nous reprendre. Quand j’ai vu qu’on allait le faire, je me demandais à quel point Joe Dombrowski et Kenny Elissonde seraient forts. Les autres étaient aussi très bons mais je sais que Joe et Kenny sont des coureurs de grande qualité. Mais je croyais en moi, car je les avais déjà battus. Quand j’ai gagné une étape du Giro (2016), Joe était 3e. Et maintenant, nous nous battions à nouveau l’un contre l’autre », dit le coureur estonien, qui prend le maillot rouge à Primoz Roglic.

« C’est énorme (d’être leader de la Vuelta) parce que j’ai 34 ans et il ne me reste plus beaucoup d’années », dit Rein Taaaäe. « J’avais gagné une étape de la Vuelta (en 2011), une du Giro, mais je rêvais d’être en tête d’un grand tour, de profiter du maillot au moins quelques jours et de sentir ce que ça fait. Je suis passé près sur le Giro lorsque Dombrowski a remporté la 4e étape. Je suis très très content d’avoir réussi aujourd’hui ».

Aussi en Cyclisme