Vincent Kompany: «Il ne faut pas comparer Joshua Zirkzee à Lukas Nmecha»

Vidéo
Vincent Kompany: «Il ne faut pas comparer Joshua Zirkzee à Lukas Nmecha»
Photo News

Anderlecht en Europe, ce fut un fameux pléonasme durant de longues décennies. Pourtant, les Mauves ont dû ronger leur frein ces deux dernières saisons en repartant quasiment de zéro et en étant contraints de regarder à distance les autres grandes escadrilles nationales lutter sur le front continental. Cette campagne 2021-2022 marque ainsi le retour du plus grand club du Royaume sur l’estrade européenne. Pas encore la plus clinquante, mais bien… la nouvelle Conference League. Les dirigeants bruxellois, qui entendent permettre au RSCA de retrouver sa gloire d’antan, espèrent qu’il s’agit d’une pierre supplémentaire dans la réussite du «process». Si les Mauves s’avancent comme favoris légitimes face aux Albanais de Laç, ils ne veulent surtout pas prendre leurs adversaires à la légère. Vincent Kompany en tête de gondole, lui qui est la principale attraction du jour pour les locaux.

«Une première étape»

«J’ai eu l’occasion de regarder les deux derniers matches de cette équipe. La plupart du temps, elle défend. Et ce, même assez bien. Elle profite ensuite des moments plus difficiles de l’adversaire pour placer des contres. Les joueurs se battent sur chaque ballon, comme s’ils étaient des frères et je ne pense pas qu’ils vont changer de stratégie», analyse l’entraîneur des Mauves, pas peu fier de retrouver l’Europe avec son club de cœur. Si l’ancien Cityzen ne sera pas officiellement le coach du RSCA pour raison administrative, il sera bel et bien sur le banc pour pousser les siens. Une première continentale depuis son retour au bercail lors de l’été 2019. «Honnêtement, cela fait plaisir. Cela montre notre progression, mais ce n’est que la première étape. Nous avons traversé des moments difficiles, mais maintenant nous sommes là. Nous fondons pas mal d’espoir dans cette nouvelle compétition. Qui est très importante pour le club, les joueurs, mais aussi pour nos supporters. Y compris les plus jeunes d’entre eux.» Car, qu’on le veuille ou non, ce rendez-vous, Anderlecht l’attendait depuis deux ans et demi. «Une pression supplémentaire? Je ne pense pas. Nous travaillons tous les jours pour ce genre de match. Anderlecht est un club ambitieux. Nous voulons gagner et nous avons besoin de remporter ce match après un début de saison compliqué. Et ce n’est pas très grave si mes joueurs n’ont pas encore de réelles expériences européennes… Je suis excité, l’équipe aussi.»

Optimiste de nature, Vincent Kompany va néanmoins devoir gérer le facteur chaleur, puisque pas moins de 33 degrés seront répertoriés lors du coup d’envoi sur la pelouse surchauffée de l’Elbasan Arena. «Cet élément fera partie de la rencontre, mais ça vaut pour les deux formations», insiste le technicien bruxellois. «Nous espérons simplement que cela se déroule de manière habituelle en jouant notre jeu et que cela n’impacte pas trop sur le physique des joueurs.»

«Zirkzee est prêt»

Prêté officiellement ce mardi par le Bayern Munich, Joshua Zirkzee (20 ans) a fait ses premiers pas avec le groupe, mais ne devrait pas commencer dans la peau de titulaire ce jeudi. «Il n’a pas eu une semaine idéale, nous verrons si on lui donne quelques minutes de jeu. Il est apte et pourrait être utile, mais nous allons travailler avec lui ces prochains jours pour améliorer son bagage. Nous ne devons pas forcer avec lui», précise Kompany, avant d’évoquer plus intensément son nouvel attaquant. «Il est techniquement et physiquement très fort, tout en étant très bon dos au but. Mais, surtout, il est capable d’apporter du danger de la tête et dans la profondeur car il est loin d’être lent. C’est un talent qu’Anderlecht ne devrait pas avoir dans ses rangs, mais le club a cherché dans le marché pour renforcer l’équipe dans ce compartiment. Nous espérons pouvoir compter sur les mêmes possibilités que nous offrait Lukas Nmecha, mais il ne faut pas comparer les joueurs car ils n’ont pas les mêmes caractéristiques. C’est un joueur qui, malgré son jeune âge, marque énormément. Il devrait jouer à un niveau bien plus élevé que le championnat belge. Par rapport à d’autres clubs, on ne peut pas se permettre d’acheter des grands joueurs. En revanche, à court terme, on peut avoir ce genre d’élément pour ne pas déstabiliser la masse salariale. C’est une question d’équilibre à trouver.» Et un fameux pari lancé, très certainement.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Anderlecht (Bruxelles-Capitale)

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht