Mark Cavendish va plus que probablement prolonger chez Patrick Lefevere

Vidéo
@Belga
@Belga

Voici quelques semaines, à l’aube d’un Tour de Belgique auquel devait prendre part Sam Bennett, le dernier maillot vert du Tour de France, on se posait la question de savoir quel sprinter Patrick Lefevere pourrait engager, la saison prochaine, chez Quick.Step. Car l’Irlandais, en refusant de prolonger son contrat fin avril, avait déjà posé (et très mal) les jalons d’un départ anticipé ou plutôt d’un retour à l’équipe qui ne voulait plus de lui, Bora-hansgrohe. Dire que Lefevere a peu goûté à cette attitude, pourrie bien davantage par le forfait de Bennett en Belgique puis au Tour, est redondant ! La chance de Cavendish est donc venue de cet épisode de sélection. Au Tour de Belgique, il s’était déjà offert Ewan et Merlier. Un signe, comme sa volonté en début de Tour d’aller chercher les sprints intermédiaires. « Il n’est pas plus rapide que lors de son premier passage chez nous, mais il a un meilleur train qu’à l’époque (2013-15) et, surtout, je le trouve beaucoup moins nerveux, moins stressé. La pression en moins, Cavendish est redoutable », estime Lefevere. Qui prolongera, c’est une certitude, le contrat de l’Anglais pour une année supplémentaire à l’issue du Tour de France. Or, Deceuninck croit toujours au come-back du malheureux Fabio Jakobsen (la victime de Groenewegen au Tour de Pologne 2020). La preuve par la signature pour deux années supplémentaires apposée vendredi par le Néerlandais. Cela exclut, vraisemblablement, le renfort d’un finisseur, tel que cela a été provisoirement évoqué avec Tim Merlier.

Aussi en Tour de France