GP d’Autriche: troisième victoire consécutive pour Max Vestappen

GP d’Autriche: troisième victoire consécutive pour Max Vestappen
AFP

Max Verstappen (Red Bull Honda) a remporté dimanche le Grand Prix d’Autriche, neuvième manche du championnat du monde. Le pilote néerlandais a eu une course tranquille sur le Red Bull Ring du Spielberg, devançant Valtteri Bottas (Mercedes) et Lando Norris (McClaren). Son principal rival au championnat, Lewis Hamilton (Mercedes), termine 4e. Verstappen remporte en outre le point de bonification pour le meilleur tour en course (1 : 06.200).

Le départ s’est déroulé sans incident majeur, la hiérarchie des qualifications étant respectée après les premiers virages. Esteban Ocon (Alpine) abandonne toutefois dès le tour inaugural après une touchette avec une Alfa Romeo, forçant la montée sur la piste de la voiture de sécurité. Peu après le retrait de la « safety car », Sergio Pérez (Red Bull) a mordu le bac à gravier après avoir tenté de déborder Lando Norris dans un virage. Le pilote mexicain, troisième sur la grille de départ, s’est retrouvé 10e.

Norris, lui, était talonné par les deux Mercedes de Lewis Hamilton et de Valtteri Bottas. Le Finlandais allait concéder un peu de terrain, de quoi laisser le leader de Mercedes en découdre avec Lando Norris.

Un mano a mano qui devait profiter au patron du championnat, Max Verstappen, qui s’envolait devant, comptant déjà trois secondes d’avance sur Lando Norris après sept tours. Le pilote néerlandais améliorait chaque fois son propre record du tour.

Au 20e tour, Lando Norris apprenait qu’il écopait de 5 secondes de pénalité pour sa manœuvre face à Perez. Il n’a donc pas cherché à contenir plus longtemps Hamilton qui a pu s’emparer de la deuxième place, à une dizaine de secondes déjà de Max Verstappen.

Norris a purgé sa pénalité lors de son premier changement de pneus, tout profit pour Valtteri Bottas qui, lui aussi passé au stand, a récupéré la troisième place. Passage en pneus durs dans la foulée pour Hamilton puis pour Verstappen, sans modification des positions à la sortie de stands. À mi-course, le pilote néerlandais comptait 14 secondes d’avance sur Hamilton.

Au 42e tour, Sergio Pérez allait lui-même écoper de deux pénalités de 5 secondes pour avoir fermé la porte à deux reprises à la Ferrari de Charles Leclerc.

Lewis Hamilton a lui connu un souci technique sur le fond plat de sa monoplace, laissant son coéquipier Bottas et Lando Norris revenir sur lui. Les deux hommes ont facilement passé le champion britannique. Cette tête de course devait rester figée jusqu’à l’issue des 71 tours.

L’écart se creuse désormais au classement des pilotes, Max Verstappen comptant 32 points d’avance sur Lewis Hamilton.

Aussi en Formule 1