Alaphilippe en démonstration: ce qu'il faut retenir de la 1re étape du Tour de France

Vidéo
Alaphilippe en démonstration: ce qu'il faut retenir de la 1re étape du Tour de France
AFP

Une première étape aux allures de classique, il semble loin le temps où le Tour démarrait par un prologue avant quelques étapes parfois monotones promises aux sprinters. Au départ de Brest, un tracé accidenté dessiné sur les routes du Finistère et une arrivée pour puncheurs à Landerneau, la victoire rimant forcément avec le premier maillot jaune. Au vu du scénario, les regard se tournaient logiquement vers les trois fantastiques, van der Poel, Alaphilippe et Van Aert.

Si la première échappée de ce Tour recensait six hommes – Bonnamour, Perez, Rodriguez, Schelling, Swift, Van Poppel – Schelling attaquait dans la côte de Stang Ar Garront. Malgré la chute qui bloquait l'ensemble du peloton à 45 bornes du but, le Néerlandais devait s'incliner face aux ambitions du peloton.

Piégé par la chute et obligé de changer de vélo, Van Aert rentrait au prix d'un bel effort. Alors qu'une seconde chute provoquait de nouveaux dégâts – Froome durement touché – la formation Deceuninck menait un train d'enfer pour aborder en tête l'ascension finale de la Côte de la Fosse aux Loups.

Calé dans le sillage de Devenyns, Alaphilippe produisait très tôt l'effort qui allait s'avérer décisif. Van Aert ne pouvait accrocher, Roglic, Pogacar et van der Poel pas davantage. Alors que le champion de Belgique se mettait au service de Roglic pour limiter l'écart, le Champion du monde français s'offrait un succès de prestige. Une démonstration synonyme de maillot jaune, une bonne habitude pour le jeune papa.

L'homme du jour

Julian Alaphilippe a lancé son Tour de France de la meilleure manière. L'an dernier, il avait dû attendre le dimanche pour gagner et se parer de jaune. En Bretagne, il a frappé d'entrée dans une étape taillée à sa mesure. Peut-il reproduire le coup de 2019 ? Personne n'en doute, même s'il affirme ne pas viser le général...

L'attaquant du jour

Ide Schelling a confirmé les qualités démontrées au printemps, à la Flèche Brabançonne notamment Le jeune Néerlandais de la formation Bora endosse le maillot à pois et pourrait bien s'inscrire parmi les candidats au prix du coureur le plus combatif du Tour, connaissant son goût pour l'attaque sur tous les terrains.

Le Belge du jour

Wout Van Aert a tenu son rang parmi les candidats au succès. S'il ne possédait pas l'explosivité pour prendre le sillage d'Alaphilippe, le coureur d'Herentals s'est mis à plat ventre dans les deux derniers kilomètres au profit de Roglic afin de limiter les écarts sur la ligne. Le lieutenant de luxe personnifié.

Le malchanceux du jour

Chris Froome rêvait sans doute d'un retour moins chahuté sur les routes du Tour. Projeté au sol dans la seconde chute collective, le Britannique semblait durement touché. S'il est finalement remonté en selle, le quadruple vainqueur du Tour a concédé près d'un quart d'heure et devra asurément passer aux soins.

Le chiffre du jour

13. Voici 13 ans, Brest accueillait déjà le grand départ du Tour pour une étape en ligne en direction de Plumelec : une petite révolution à l'époque puisque, depuis 1966, le Tour débutait par un prologue. Comme ce samedi, une arrivée promise aux puncheurs jugée au sommet de la côte de Cadoudal, Alejandro Valverde s'imposant alors devant Philippe Gilbert.

L'image du jour

La chute collective à 45 km de l'arrivée :

Aussi en Tour de France