Ceferin, président de l’UEFA, est en faveur d’un Final 4 en Ligue des champions

Photonews
Photonews

Le président de l’Union européenne de football (UEFA), Aleksander Ceferin, a déclaré qu’il était « en faveur d’un Final Four en Ligue des champions » joué en une semaine à l’horizon 2024, dans une interview accordée à L’Equipe, publiée samedi.

« Moi, personnellement, j’aimerais que cela se fasse (…) Cela pourrait être formidable. Et efficace en termes de revenus si c’est bien fait. Mais il faut que chacun donne son avis », a affirmé le président de l’instance européenne au quotidien sportif français.

Même s’il y est favorable, le dirigeant a cependant précisé qu’« il y a des avantages et des inconvénients » à cette formule. Parmi ces derniers, « on perd des matches, notamment à domicile, pour les clubs » a reconnu le Slovène.

« Il n’y a pas d’urgence. On peut décider cela dans un an », a précisé Ceferin, séduit par le Final 8 la saison dernière : contraintes par la crise sanitaire, les huit équipes qualifiées s’étaient rencontrées à partir des quarts de finale de la Ligue des champions dans la même ville de Lisbonne pendant deux semaines.

Bientôt une « luxury tax »  ?

Parmi les autres nouvelles idées avancées par Ceferin : « nous pensons très sérieusement à instaurer une luxury tax (comme dans les grandes ligues de sport aux États-Unis, NDLR) dans le cadre d’une réforme du fair-play financier. Le patron de l’UEFA est aussi favorable à une limitation du nombre de joueurs par club. « Les grands clubs qui ont énormément de moyens ne doivent pas pouvoir acheter des joueurs juste pour empêcher les autres de les avoir ».

Aleksander Ceferin, qui estime les pertes de l’UEFA en raison du Covid-19 entre 100 et 200 millions d’euros, est également revenu sur le projet de Super League.

« Pour l’ensemble de la famille du football, leur attitude est choquante et inacceptable », a déclaré le Slovène au sujet du Real Madrid, de la Juventus Turin et du FC Barcelone, les trois des douze géants du football européen à n’avoir toujours pas renoncé à cette Ligue des champions dissidente.

Ce projet de création d’une Super League réunissant douze des plus grands clubs européens, annoncé en avril dernier, avait finalement avorté deux jours plus tard devant la levée de boucliers qu’elle avait provoquée dans et hors de la famille du football.

Foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Champion's League