Le geste fort du peloton du Tour d’Andalousie en guise de protestation

@EPA
@EPA

Le peloton a pris le départ de la 4e étape du Tour d’Andalousie, vendredi, un peu plus tard que prévu. Les coureurs protestent contre « le manque d’attention accordée à leurs demandes de sécurité dans la course », selon le communiqué des Cyclistes professionnels associés (CPA).

Selon les coureurs, le parcours de l’étape de jeudi, avec des descentes en gravier et des nids-de-poule, « a mis leur sécurité et leur bien-être en danger. » Une situation qui s’ajoute aux « longs et fatigants déplacements auxquels les athlètes ont été soumis durant cette course », souligne CPA

« Les coureurs comprennent les difficultés de l’organisateur en cette période d’après-pandémie, mais ils demandent que l’on accorde plus d’attention et de respect à cette situation, car c’est aussi une exigence du règlement », explique le communiqué. « La sécurité des athlètes doit être une priorité de l’organisation de toutes les courses, petites et grandes, et ils ne toléreront plus de graves manquements comme ceux rencontrés hier. Cette protestation symbolique a pour but d’attirer l’attention des organisateurs et de l’UCI sur cette question importante. »

Le Colombien Miguel Angel Lopez (Movistar) entame cette 4e et avant-dernière étape, 182,9 kilomètres entre Baza et Cullar Vega, avec le maillot de leader sur les épaules.

Aussi en Cyclisme