Anderlecht: une sculpture de 4 m «inclusive»

Anderlecht: une sculpture de 4 m «inclusive»
capture d’écran

Cette œuvre de 4 mètres de haut est la première du projet « Une commune, une sculpture » par lequel Autonomia souhaite donner une place « valide » aux personnes en situation de handicap dans la société.

Autonomia est une ASBL active militant pour l’inclusion des personnes en situation de handicap depuis à présent 32 ans. Dans la continuité de son projet Chais’Art, qui vise à démystifier le handicap en détournant le logo international de l’accessibilité sur le ton de l’humour, Autonomia a mis sur pied « Une commune, une sculpture ».

Autonomia souhaite faire de ces sculptures des symboles d’empathie dans les différentes communes belges. Le but étant d’inscrire des valeurs telles que l’inclusion et la solidarité dans l’espace public et dans la mémoire collective des citoyens. Ces sculptures joueront aussi un rôle de reconnaissance vis-à-vis du handicap, en lui donnant une place visible dans l’espace urbain.

Après le plan stratégique en matière de politique du handicap adopté en 2020, Anderlecht s’engage concrètement pour une meilleure représentation de la personne en situation de handicap dans l’espace public, souligne le bourgmestre Fabrice Cumps (PS). « Avec cette sculpture, le parc est devenu encore plus beau et intéressant et invite à profiter de l’art dans l’espace public », ajoute Susanne Müller-Hübsch (Ecolo), échevine de la Mobilité.

Cléon Angelo (Autonomia) espère que cette sculpture sera le point de départ de bon nombre d’autres : « Woluwe-Saint-Pierre, Bruxelles-Ville et Koekelberg ont récemment manifesté un vif intérêt pour le projet. »

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES